Articles Entretien avec un parfumeur

INTERVIEW DE DAVID FROSSARD – FONDATEUR DE P.FRAPIN & CIE

Quintessence de la terre et du temps. De la sensualité et de l’émotion. Du savoir-faire et de l’art de vivre à la française…David Frossard, fondateur des parfums P. Frapin & Cie nous confie son regard philosophique et sensible sur les parfums et l’histoire qu’ils portent.

Les parfums Frapin évoquent la tradition qui traverse les âges, l’intemporel, la nécessité du temps donné à la matière. Quel est votre rapport au temps?

On retrouve des traces de l’installation de la famille Frapin dès 1270 en Charentes. D’illustres membres de cette famille traversent l’histoire de notre pays, comme Francois Rabelais dont la mère était une Frapin, Pierre Frapin apothicaire de Louis XIV qui se voit offrir le blason de la famille en 1697. La famille Frapin produit des cognacs d’exception depuis plus d’un siècle… La tradition infuse donc la famille Frapin et les valeurs de cette maison. Par ailleurs il faut 30 ans pour réaliser des cognacs et les voir sur le marché, le rapport au temps est donc très different de celui de notre monde urbanisé et ultraconnecté où si vous n’avez pas répondu ou liké dans les deux heures vos « contacts » pensent qu’il vous est arrivé quelque chose…

Ce rapport au temps induit un rapport à la qualité et au sens, si ce que vous faites va vous prendre trente ans on peut imaginer que l’on y mette plus de « soi » à l’instar de l’éternel retour de Nietzsche, serions nous prêt à revivre éternellement ce que nous faisons… A l’aune du temps tout projet peut être repensé… Nos parfums s’inscrivent dans cette philosophie, ils ne répondent pas à une mode, ne s’inspirent pas d’une vogue mais expriment un éternel d’élégance masculine.

La matière est au coeur des histoires, à la fois muse et conteuse. Diriez-vous que P Frapin&cie est une histoire de nature ou de culture?

Qu’est-ce que Nature? Ne serait-ce pas déjà une première culture? S’amusait à dire Pascal . La nature et la culture sont une seule et même chose chez Frapin tant ces deux notions sont interconnectées. La nature exceptionnelle du terroir, ces 300 hectares au coeur de la grande champagne bordés par la Charente dont le chateau Fonpinot est à l’épicentre. La culture de la vigne bien sûr, mais également la Culture avec un grand C Francois Rabelais, Louis XIV, Gustave Eiffel… Le parfum, dont les principales notes et matières viennent de la nature devient par le prisme de la culture olfactive la deuxième nature de la personne en soulignant sa personnalité (elle même mélange subtile d’inné et d’acquis)

Hormis l’odorat, quel est selon vous le sens le plus connecté au parfum et pourquoi ?

Je dirai le goût, le travail du maître de chais et de parfumeur est très proche car tous deux utilisent des accords et les mélangent pour arriver à un produit fini qu’ils ont en tête grâce à l’olfaction et à la rétro olfaction. Cela étant dit, l’essence de mon travail en tant que directeur artistique de la Maison P Frapin et cie tourne autour des cinq sens. Sans les cinq sens la vie n’aurait pas de sens.. Dans un monde de la productivité et de la rationalité, l’art de vivre à la française propose justement une philosophie de la temporalité et de la sensibilité.

Citez parmi vos créations le ou les parfums les plus représentatifs de votre réponse précédente ?

1270 qui est certainement notre parfum Iconique, le plus proche peut être du cognac lui même ou encore d’Orchid Man notre parfum inspiré par le champion de boxe français, Georges Carpentier qui a vécu une vie de passions loin de la rationalité désincarnée.

Quel commentaire concernant un de vos parfums vous a le plus marqué ?

Nous avons gagné le prix Cosmetic mag du meilleur parfum « masculin » en 2010 avec L’Humaniste aex equo avec les colognes de Dior. Ce jugement de nos paires ainsi que les commentaires de Francois Demachy à cette époque nous ont porté à penser que nous étions dans le vrai…

 

Retrouvez les parfums P.Frapin & Cie à la boutique Le Nez Insurgé à Bordeaux ou sur notre site lenezinsurge.com

No Comments
Previous Post
27 mars 2018
Next Post
27 mars 2018

No Comments

COMMENTAIRE