Entretien avec un parfumeur Interviews

INTERVIEW Dr. Mike – Fondateur de Room 1015

Room1015_DrMike

Hollywood, Hotel Hyatt , chambre 1015, Keith Richards balance sa télévision par la fenêtre. Sex, Drugs and Rock’N Roll, un cri qui résonne dans les créations de Dr Mike, chimiste et rockeur psychédélique. Encre de tatouage, guitares électriques et couronnes de fleurs, Room 1015 assure l’héritage olfactif du rock.

Room 1015, nous immerge dans l’atmosphère délirante du rock des années 70, selon vous qu’est-ce qu’un parfum rock’n roll ?

Un patchouli ou un parfum boisé comme Electric Wood… mais avant tout, être rock n’ roll c’est dans l’attitude, peu importe l’odeur du parfum que l’on va mettre sur le perfecto qui apportera la note de cuir necessaire!

Chaque parfums a sa bande originale. Qui précède l’autre pour vous, l’ouïe ou l’odorat ?

L’ouïe en premier. La musique a toujours été pour moi une très grande source d’inspiration, c’est pour cela que j’ai voulu créer des chansons qui décrivent chaque fragrance ( Listen to your fragrance). Lorsque je crée un brief pour un nouveau parfum, avant de parler de pyramide olfactive, je pioche des idées dans un courant musical, le psyché, le hard rock, le punk… les sources d’inspirations sont nombreuses dans la musique. Je préfèrerais donc vivre sans nez plutôt que sans oreilles…

Selon vous, lequel de vos parfums est le plus sonore ?

Sans hésiter, ELECTRIC WOOD, comme une note grave et « ronde » qui dure…La corde de mi jouée à vide sur une gibson, avec une fuzz, à la jimi Hendrix. On se rapproche de l’ampli, un larsen se produit avant d’entamer un solo. Chaud, bruyant, excitant…

Quelle place occupe les autres sens, dans l’univers Room 1015 ?

La vue bien sur! Je m’inspire de documentaires, de films, de photos, de concerts… Les moodboards que je donne aux nez avec qui je travaille (Jérôme Epinette, Anne Sophie Behaghel, Amélie Bourgeois) sont toujours très visuels. Parfois, seules les images suffisent. Je reserve le toucher pour la guitare et le goût pour les penne a l’arrabiata…

Quel commentaire concernant un de vos parfums vous a le plus marqué ?

Lors de mon premier salon Esxence à Milan, une personne à senti Electric Wood, et me dit  » j’adore, j’ai l’impression de sentir l’intérieur d’un piano ». C’est un parfum qui est inspiré par l’odeur d’une guitare Gibson et dont les notes rappellent le vernis, le bois et les cordes métalliques. Le piano et la guitare ayant la même odeur, et je me suis dit que ce parfum était une réussite!

No Comments
Previous Post
26 avril 2019
Next Post
26 avril 2019

No Comments

COMMENTAIRE