Entretien avec un Nez Insurgé Interviews

JULIE, FONDATRICE DU CAFÉ SIP ET FIDÈLE DU NEZ INSURGÉ

Julie

Je suis un Nez Insurgé car …

J’ai découvert par hasard, assez tard, le monde des parfums. A l’Alchimiste Torréfacteur, un atelier avait été organisé entre le monde du café et la parfumerie, les créatrices du Nez Insurgé et des Olfactines ont posé les ponts entre les cafés d’origine unique et des fragrances. Des matières primaires et des parfums ont circulé, et j’ai compris que les odeurs pouvaient s’articuler dans toutes les dimensions : l’espace, le son, les couleurs, le toucher. Le choc est venu d’un parfum, d’Orto Parisi, Seminalis. Qui est l’un de mes parfums aujourd’hui. Lors d’un entretien avec Dorothée, j’ai compris, pourtant ce qui semble être une évidence, qu’un parfum raconte une histoire, et qu’un parfumeur a voulu transmettre une idée, une sensation, une émotion. Et qu’il faut vraiment s’immerger, ce qui n’est pas évident pour moi, nez débutant, dans un bulle propice à la réception de cette histoire. Et j’ai voyagé … et rencontré mon grand père que j’adulais à travers un parfum, ses joues toujours bien rasées qui fleuraient le vieux livre, car c’était un amoureux des livres anciens. Il adorait le vin, ses joues étaient imprégnées de cette passion, et le cigare bien sur … et le café … 

Si vous étiez un parfum…

Je commence à peine à découvrir les parfums, mais je devais être un flacon, ce serait Seminalis d’Orto Parisi. Il me réconforte, j’aime m’habiller de sa sucrosité et de son intimité. Je ne peux cependant le porter que lorsque je me sens bien et forte. Il faut l’assumer car il n’est pas discret. Cependant j’ai quelques échantillons que je porte selon ce que je souhaite voiler ou dévoiler, un parfum c’est aussi une tenue et une attitude. 

L’odeur du bonheur c’est

Les odeurs du bonheur, non? La terre après la pluie, la peau après l’amour, le cumin car cela me rappelle l’Afrique, l’odeur de la mer quand on a été sevré d’elle, le pain grillé, les odeurs de cuisine, les fleurs blanches sucrées, … lorsque vos pas vous portent dans une ruelle, un passage étroit, un petit chemin de campagne, et que vous êtes surpris par les fragrances puissantes de l’oranger du Mexique, ou du chèvrefeuille sauvage. 

Votre quête parfumée du moment…

Je ne pense pas chercher, se laisser surprendre est la meilleure des surprises.

Aujourd’hui vous portez …

En ce contexte de confinement, au poignet gauche, l’Humaniste car c’est le parfum de mon petit frère qui me manque, et poignet gauche, Little Song car j’ai ressenti le besoin de convoquer mon grand père.

No Comments
Previous Post
14 août 2020

.